Comptabilité Marocaine : comptabilisation des écarts de change

Comptabilité Marocaine : Comptabilisation des écarts de change

Comptabilité Marocaine : Comptabilisation des écarts de change

Comptabilisation des écarts de change

Comptabilité Marocaine : Comptabilisation des écarts de change

La comptabilisation des opérations effectuées en devises étrangères doit être effectuées en respectant des règles comptables précises. En effet, les opérations d’achats et de ventes en devise étrangère induisent automatiquement lors du règlement un écart de change qui peut se présenter soit en gain de change, soit en perte de change.
Dans cet article, nous allons voir les différentes règles à respecter par rapport aux créances et dettes en devise étrangère, en présentant les modèles d’opérations à comptabiliser.

Comptabilisation des écarts de change : Comptabilisation des achats et ventes effectuées en devise étrangère

L’enregistrement des achats et des ventes en monnaie étrangère doit être effectué en utilisant l’un des taux de change suivants :

  • le taux en vigueur à la date de facture
  • le taux en vigueur du mois de comptabilisation de la facture
  • le taux en vigueur le jour de l’acceptation de la commande

Nous aborderons ci-dessous les règles liées à la comptabilisation des achats ou des ventes lorsqu’une avance ou un acompte a été préalablement versé ou reçu.

Comptabilisation des écarts de change : comptabilisation des avances et acomptes en devise étrangère

Les avances et acomptes en devise étrangère, qu’ils soient reçus ou versés par l’entreprise, doivent être comptabilisés au cour en vigueur le jour du paiement.
Le versement ou la réception de l’acompte mettent un terme au risque de change sur le montant en question.

Généralement, la comptabilisation de l’achat ou de la vente intervient postérieurement au versement du ou des avances ou acomptes liés à l’opération. Dans ce cas, il convient de procéder de la manière suivante pour l’enregistrement de l’achat ou de la vente en devise étrangère :

  • L’écriture de trésorerie correspondant à l’avance ou l’acompte est enregistrée au cours du jour ou le paiement est intervenu,
  • L’écriture de charge ou de produit (facture) est enregistrée au cours retenu pour l’enregistrement d’une créance ou d’une dette en monnaie étrangère (voir ci-dessus).

Comptabilisation des écarts de change  : Comptabilisation des règlements en devise étrangère

Lors du réglement de la créance (facture ou dette en devise étrangère), le gain ou la perte de change définitif doit être constaté. Deux situations sont possibles :

  1. l’entreprise réalise un gain de change (la variation de change est favorable à l’entreprise). Dans ce cas, l’entreprise doit enregistrer la valeur du gain de change en créditant le compte 7331 « Gains de change ».
  2. l’entreprise réalise une perte de change (la variation de change est défavorable à l’entreprise). Dans ce cas, l’entreprise doit enregistrer la valeur de la perte de change en débitant le compte 6331 « Pertes de change ».

Comptabilisation des écarts de change  : Ecritures comptables à la clôture de l’exercice

A la clôture de chaque exercice comptable, l’entreprise doit actualiser les créances et dettes libellées en devises étrangères. Cette actualisation fait apparaître des écarts de change. Ces écarts sont soit favorable à l’entreprise soit défavorable. Ces écarts de conversion sont enregistrés en comptabilité dans des comptes provisoires en attente de régularisation.

À l’actif du bilan, en utilisant les comptes de la rubrique « 370 – Écarts de conversion Actif » :

  • Pour les diminutions des créances, il faut utiliser le compte «3701 – Diminution des créances circulantes»
  • Pour les augmentations des dettes, il faut utiliser le compte «3702 – Augmentation de dettes circulantes»
Les pertes de change, enregistrées à l’actif, obligent la constitution d'une provision pour pertes de change par principe de prudence. Si l'opération traitée en devises fait l'objet d'une couverture de change, la provision n'est constituée qu'à concurrence du risque non couvert. 
Au niveau de l'écriture comptable , il faut utiliser les comptes ci-dessous :
A. Compte : 6595 - Dotations aux provisions pour risques et charges financières
B. Compte : 1516 - Provisions pour pertes de change

Au passif du bilan, en utilisant les comptes de la rubrique « 470 – Écarts de conversion Passif » :

  • Pour les augmentations des créances, il faut utiliser le compte «4701 – Augmentation des créances circulantes».
  • Pour les diminutions des dettes, il faut utiliser le compte «4702 – Diminution des dettes circulantes».

Comptabilisation des écarts de change : Ecritures comptables à l’ouverture d’un nouvel l’exercice

A l’ouverture du nouvel exercice comptable, il faut faire les régularisations ci-dessous :

  • Contrepasser l’écriture de l’écart de conversion contastée à l’exercice précédent;
  • Après règlement de la créance ou de la dette, faire une reprise de la provision puisqu’elle n’a plus raison d’être.
Pour plus d'informations, consultez la page de notre logiciel de comptabilité   :   Logiciel de comptabilité KHABIR

Ils nous ont fait confiance

NSE vous rappelle !

Log In

Create an account